Les coups de reins sonores d’Alto Clark.

Dans l’écurie Fils de Vénus, je demande Alto Clark. Carrure gourmande, yeux océan, le streetwear en signature. Le genre de mec que tu poses en débardeur échancré American Apparel, short en cuir Hermès, Nike Air aux pieds, une bouteille de bière à la main devant une Peugeot 205… et tu réinventes le porno subtil. Une future série Vogue Homme qui sent le sale. Un mélange d’ironie 80 à un brutal coquin des caves de Sarcelles. De Citébeur à Brooklyn tout en jouant au sarcasme visuel du hip très français, un résultat hybride très « à la cool ». Voilà pour l’esthétisme. Ça pète à la gueule, c’est assez joli à regarder, mais ça pue le cul surtout.

 

     Alto Clark-Sarah Fouassier

 

Pour le personnage, c’est plus complexe, rien à voir avec l’aspect « taillé à la serpe » du type. Timide sans l’être. Trop curieux pour fermer sa gueule, il a un côté bambin, potos, frérot. Le mec à qui t’as envie de pincer la joue ou d’être bras dessus, bras dessous quand t’es bourré. Un petit air de Coubiac dans un grand verre de culture.

 

Alto Clark-B Rob

 

Issu des beaux-arts de Saint-Étienne, il a ce côté torturé dans le débat, d’où l’expression par l’art et bien évidemment par la musique, mais pas de façon pompeuse. On n’est pas dans l’incompréhension du discours en mode « j’ai voulu retranscrire le monde dans une vision musicale évocatrice d’une certaine brutalité dans le plaisir-gna-gna-gna-bla-bla-bla ». Adieu « Mélanie-Laurent-isme » dont peuvent faire preuve certains artistes contemporains. Le premier degré opère, c’est la délivrance de musiques abruptes, de sons compilés pour la fête ultime. L’orgasme du père Alto passe par la distribution sonore quasi chamanique dans le but non caché de faire se dandiner la foule. Ça va du booty hip-hop crasseux à la techno de backrooms la plus chaude, c’est toujours bien pensé, des fois doux, des fois dur : il connaît l’étreinte. Genre, t’as vraiment envie de baiser sur les mixtapes du Sébastien Chabal du monde des Bisounours.

 

 

Mais ce qui le prend vraiment aux tripes, c’est le live. Moitié du groupe De La Montagne, ils cartonnent en duo grâce à une sorte d’électro-pop suave qui fait chavirer les cœurs et les caleçons. Il agit, évidemment, aussi en solo et s’amuse de beats dépouillés qui ne sont pas sans rappeler les nordistes les plus froids. Voyage entre les afters de la Lettonie, Stockholm et forcément Berlin qui n’est jamais très loin. De sa scolarité, il garde une certaine rigueur, un besoin inassouvi de perfection. Trop de perfection, des fois. Comme s’il s’interdisait la faute qui pourrait octroyer à ses idées sonores une dimension qui contrôle l’hystérie.

Alto Clark aime jouer aux brouilleurs de pistes quand il s’adonne à la créativité auditive ! Il emprunte un labyrinthe qu’il crée de toutes pièces, que par conséquent il connaît, et dans lequel il vous amène sans même que vous vous en rendiez compte : c’est différent, envoûtant, presque performatif.

Les éducations esthétiques ont toujours su donner à la musique cette dimension fantasmagorique où les sonorités ne sont plus seulement l’apanage de l’ouïe mais aussi des cinq sens. Le père Alto, en guincheur foutraque, continue d’étudier la question sur nous, ses cobayes préférés.

 

Alto-Clark-Johanna-Depute

 

Sa névrose est joyeuse et se sent aussi sur scène où la passion qui l’anime se transmet comme une substance illicite. Il sourit, du moment que l’on transpire. Le père Alto est définitivement d’une génération qui a décidé de pousser l’expérimentation au-delà des frontières d’un cercle restreint, car seule la populace le nourrit. De cette communion tendancieuse naît une tension sexuelle et musicale qui a pour lit le dancefloor… Alto Clark n’est certainement pas un coup d’un soir mais bien l’amant musical de nos nuits les plus chaudes : passées, et surtout à venir.

 

Bien à vous. 

Fils de Vénus: Enfants de l’amour!

Ça fait un moment que je leur renifle le cul. Soyons clairs, je les vois passer dans mon fil d’actualité : les Trash Romance, Aamourocean, Bagarre, De la Montagne ; ça bouge du côté des Fils de Vénus mais je ne les connaissais pas. Je n’étais jamais allé à leur fameuse soirée au Batofar et je ne savais pas vraiment qui faisait partie du crew. On avait invité Andrès Komatsu (un très récent ex de la bande) à jouer à l’un de nos bébés : SALE ! On avait donc déjà un pied dans le plat. Manquait plus qu’une excuse pour faire chauffer la marmite. Et c’est grâce au festival CRISIS et à l’organisation de l’une de leurs soirées qu’on a pu enfin se rencontrer et… s’accoupler. Parce que faut pas se mentir, ils portent bien leur nom, ces petits salopiots : Fils de Vénus, enfants de l’amour ! Tout le concept est finalement basé là-dessus : comment donner de l’amour aux gens ? Bah, par la musique, pardi ! Par la fête ! Par cette nuit où tous les chats sont censés être gris…
 

fils-de-venus

 

Sacrée bande de joyeux lurons que nous avons croisée là ! Pur esprit de partage et facilité d’accès, tel semble être le leitmotiv de ces nouveaux agitateurs d’art. Encensés pour leur qualité musicale, avec des groupes dont la réputation n’est plus à faire, ils ne se reposent pas pour autant sur leurs lauriers. Avec un réseau aussi diversifié que la DGSE, les Fils de Vénus arrivent à mixer différentes populations improbables allant du hipster pédé à la gouine aphrodisiaque en passant par les créas de tout bord. Leur Trash Romance arrive à mixer un peu tous les gens cool de toute orientation dans un certain effluve de légèreté assez appréciable. Oui, enfin des gens qui ont réussi ce difficile pari. La combinaison du bateau qui vogue sur les flots avec une énergie ultra positive fait prendre la fête, à n’en pas douter.

 

fils-de-venus

 

Le son reste assez brutal pour du club tout en étant diversifié dans leurs prods respectives. Les Fils de Vénus, ce n’est pas qu’un collectif de nuit. C’est une multitude de retranscriptions de la musique, dans des endroits aussi divers que variés et sur des sonorités toujours entremêlées mais toujours en combat. L’ensemble est riche, peut plaire (comme l’inverse) mais provoque toujours une émotion. N’est-ce pas là l’essentiel ?

 

fils-de-venus

 

fils-de-venus

 

Mais je dois le dire et m’agenouiller, c’est le travail de vidéaste qui m’a sacrément botté le cul. La fête n’a jamais eu autant de charme qu’avec un bon vidéaste et Claire Allante, le prodige derrière ce que j’ai vu, a des doigts magiques. Ça pétait à la gueule mais de manière intelligente. C’était pas de la vidéo pour dire de mettre de la vidéo. C’est un accompagnateur musical mais autant du son que de celui qui la produit. Allante porte le DJ et sa musique et par conséquent vous emporte avec. C’est assez magique ce qu’elle fait et ça donne tout de suite de la profondeur à un lieu déjà atypique. Du coup, pas besoin de drogue, parce que vous êtes drogué à l’amour.

 

fils-de-venus

fils-de-venus

 

C’est l’ensemble de ces facteurs : une musique léchée, un esprit coquin, enrobé d’une énergie d’amour avec du visuel carrément atmosphérique, qui caractérisent le travail collectif des Fils de Vénus. Moi, quand je suis allé à Trash Romance, j’étais ivre mort. Bah, j’ai dit à tous que c’étaient les hommes de ma vie. Comment aurais-je pu faire autrement ? C’est ça qu’ils veulent et qu’ils arrivent très bien à faire. Expérimentez, vous verrez.

 

PROCHAINE SOIRÉE – FILS DE VÉNUS X JEUDI O.K – 27 NOVEMBRE 2014

 

Bien à vous.

 

CRISIS Performance Festival: 8 – 22 septembre 2014

Du 8 au 22 septembre, CRISIS transformera le 59 en théâtre d’une effervescence outrageuse et inégalable tout droit sorti de l’imagination d’une troupe qui n’a pas peur de retranscrire des idées sociétales par le biais de visuel hors norme. Le collectif de performers s’installera pour quinze jours, 7/7 jours, 24/24 heures comme une immense télé-réalité mixant à la fois l’absurde et le surréalisme.
 
Bons nombres d’intervenants internationaux, des États-Unis à la Belgique en passant par l’Asie ont répondu présent à l’appel de CRISIS pour cet événement afin de réaliser de nombreux tableaux vivants uniques… le festival sera aussi accompagné de concerts aux consonances antinomiques allant du punk au classique sans oublier une programmation clubbing réunissant les meilleurs collectifs parisiens de la nuit.
 
Pendant ces 15 jours, la rue de Rivoli, encerclée par une identité au goût de multinationales sans saveur, se transformera en une performance géante et continue dénonçant, dans un effet miroir, une société où tout se ressemble. Les performers par un sens du dramatique exacerbé prouveront par le biais de la danse, de la musique, des costumes, du make-up, du théâtre et de nombreuses performances aussi interrogatives que visuelles que la diversité n’est pas morte!!!
 
Le collectif amènera alors à poser la question de l’identité de chacun et de sa liberté d’expression : devons-nous tous nous ressembler pour intégrer la société ? La réponse sera performative. Excluant toute idée de genre, acceptant toutes les différences, CRISIS prouvera par le biais de l’art que chaque individu par son authenticité amène un renouveau qu’il est vitale de défendre.
 
crisis-performace-festival

 

♀ PERFORMANCES ♂

 

APOCALYPSTICK ♥ PUNANI JELLINSKY ♥ ROSE VAN DOME ♥ ASWAD AL MASRAHI ♥ TOM DE MONTMARTRE ♥ MISS BOTERO ♥ VANESSA PINTO ♥ JEAN BICHE ♥ JOSHIE BEATY ♥ SOLINE MORTEROL ♥ AKIM DE MEHDI VI ♥ JAMIE LEÒN BOSCO ♥ DALLAS MC MUFFIN ♥ ROMAIN ECK ♥ LISA REIDER ♥ ARIANE LOZE ♥ SINK THE PINK LONDON ♥ LE FORMICA ♥ PONITO SANTO ♥ TRAVLATOR$ ♥ RULA EL BAHR ♥ NATHAN FRENCH ♥ MEI ARNELLA ♥ PAILLETTES ♥ AURORE LE DUC ♥ HOUSE OF DRAMA ♥ DR SKETCHY ♥ ARTHUR GILLET ♥ CECILIA BENGOLEA ♥ ELIE EL SULTAN ♥ LOUISE DE VILLE ♥ TAREQ LBN NUR ♥ RUBEN RODRIGUEZ ♥ SALVIA BADTRIPES ♥♥♥ & MORE TO COME …

 

✌ CONCERTS ✌

 

Samedi 13 ↔ Cannibal Penguin

Dimanche 14 ↔ Jean Baptiste Doulcet

 

★★★

 

Samedi 20 ↔ Aamourocean

Dimanche 21 ↔ Dupont & Dupont

 

✖ CLUBBING ✖

 

Vendredi 12 ↔ Sink The Pink (LONDON) x CRISIS x House of Moda w/Crame & Reno from House Of Moda

Samedi 13 ↔ La Klepto w/ Marion – Dj & Nicol dj

 

★★★

 

Vendredi 19 ↔ Filsde Vénus w/ La bête (Bagarre), Aamourocean, Alto Clark (De La Montagne), Killian Loddo.
Samedi 20 ↔ CRUSH

 

 

CRISISFACEBOOKEVENT – AMOUR

Bien à vous,

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑