DîNER NOIR – Performance secrète @ La Baie!

Alors que l’antre clubbing du Pipi Caca Poney Club ouvrait sa partie nuit par un set démoniaque de Charlie Le Mindu, Monsieur/Mademoiselle festoyait autour d’un dîner performance des plus intimes dans l’espace galerie… Vin rouge comme le sang, art gastronomique par nos deux chefs de luxe, Luke Jno Charles et Martin Noble, scénographie pleine de poésie noire par Romain Brau accompagné d’un design sonore spécialement créé par Le Formica. Le tout fantasmé par la troupe CRISIS ou quand le rêve a dépassé les arcanes du cerveau pour devenir réalité… Performance secrète et intime, quelques élus, une famille soudée et l’art qui n’en finit plus…

Autour de la chose noire, Yann Morrison a immortalisé les âmes perdues dans cette nuit pleine d’étrangeté remplie d’une atmosphère où désir et amour ne faisait qu’un … 

 
Monsieur-Melle-5-ans-la-baie-yann-morrison

 

Monsieur-Melle-5-ans-la-baie-yann-morrison

 

Monsieur-Melle-5-ans-la-baie

Monsieur-Melle-5-ans-la-baie

Monsieur-Melle-5-ans-la-baie

Monsieur-Melle-5-ans-la-baie

Monsieur-Melle-5-ans-la-baie

Monsieur-Melle-5-ans-la-baie

Monsieur-Melle-5-ans-la-baie

Monsieur-Melle-5-ans-la-baie

Monsieur-Melle-5-ans-la-baie

Monsieur-Melle-5-ans-la-baie-yann-morrison

Monsieur-Melle-5-ans-la-baie-yann-morrison

Monsieur-Melle-5-ans-la-baie-yann-morrison

Monsieur-Melle-5-ans-la-baie-yann-morrison

Monsieur-Melle-5-ans-la-baie-yann-morrison

Monsieur-Melle-5-ans-la-baie-yann-morrison

Monsieur-Melle-5-ans-la-baie-yann-morrison

Monsieur-Melle-5-ans-la-baie-yann-morrison

Monsieur-Melle-5-ans-la-baie-yann-morrison

Monsieur-Melle-5-ans-la-baie-yann-morrison

Monsieur-Melle-5-ans-la-baie-yann-morrison

Monsieur-Melle-5-ans-la-baie-yann-morrison

Monsieur-Melle-5-ans-la-baie-yann-morrison

Monsieur-Melle-5-ans-la-baie-yann-morrison

Monsieur-Melle-5-ans-la-baie-yann-morrison

Monsieur-Melle-5-ans-la-baie-yann-morrison

Monsieur-Melle-5-ans-la-baie-yann-morrison

Monsieur-Melle-5-ans-la-baie-yann-morrison

M.Melle 5 ans-30

Monsieur-Melle-5-ans-la-baie-yann-morrison

Monsieur-Melle-5-ans-la-baie-yann-morrison

Monsieur-Melle-5-ans-la-baie-yann-morrison

Monsieur-Melle-5-ans-la-baie-yann-morrison

Monsieur-Melle-5-ans-la-baie-yann-morrison

Monsieur-Melle-5-ans-la-baie-yann-morrison

Monsieur-Melle-5-ans-la-baie-yann-morrison

Monsieur-Melle-5-ans-la-baie-yann-morrison

Monsieur-Melle-5-ans-la-baie-yann-morrison

Monsieur-Melle-5-ans-la-baie-yann-morrison

Monsieur-Melle-5-ans-la-baie-yann-morrison

Monsieur-Melle-5-ans-la-baie-yann-morrison

Monsieur-Melle-5-ans-la-baie-yann-morrison

Monsieur-Melle-5-ans-la-baie-yann-morrison

Monsieur-Melle-5-ans-la-baie-yann-morrison

Monsieur-Melle-5-ans-la-baie-yann-morrison

Monsieur-Melle-5-ans-la-baie-yann-morrison

Monsieur-Melle-5-ans-la-baie-yann-morrison

Monsieur-Melle-5-ans-la-baie

 

Du tout au rien: Happy Birthday M/M!

Putain ! 5 ans déjà !

 

On commence sur un coin de table dans une cuisine bruxelloise. Parce qu’on se fait chier dans un boulot alimentaire à la con et que, bon, pourquoi pas ? Parce qu’on a envie d’ouvrir notre gueule, de débattre, partager, rêver… sans prétention aucune, car même si Carine nous fascine, on n’est pas LA Roitfield. On se prend au jeu, on se laisse bercer par la vague… belge et ses nouveaux blogueurs de charme.

Arrivés certainement au bon moment, au bon endroit, on profite de l’émulation : les défilés, les comptes rendus, les trucs de conasses entre blogueuses mode. Le champagne coule à flots et ce sont les premières expériences avec ELLE. C’est la reconnaissance, c’est le bonheur jusqu’au pays du Père Noël avec Marlies Dekkers et… BAM  ! Prix du meilleur blog mode par le Vif Express, aussi inattendu que ce discours qu’on a dû prononcer, ivres morts, alors qu’on ne pensait pas avoir une chance de tenir ce petit bout de plexiglas dans les bras.

 

vif-express-blog-awards

 

Reconnaissance et pourtant grosse gueule de bois : cette mode qu’on a tant aimée est devenue le mot le plus vulgaire de notre vocabulaire. Ah ça non ! On ne peut plus la blairer, « la mode ». Elle pue l’industrie du fric et du gaspillage. On n’a pas la science infuse, hein ! On s’est juste fait une opinion. On est allés étudier son histoire au Canada, rencontrer la nouvelle vague new-yorkaise qui galère, suivre les jeunes qui sortent des écoles, travailler dans la presse classique et même dans la fast fashion. Résultat ? Qui aurait dit que nous en serions là après 5 ans ? Du tout au rien, de l’amour au dégoût, de l’avilissement à la bataille ! Ah, on n’est pas peu fiers chez M/M ! Nous partîmes 2 ; mais par un prompt renfort, nous nous vîmes tout un monde en arrivant à la Fashion Week… Parce qu’il ne faut pas se leurrer ! Entre les enculés de chez LVMH qui se font des couilles en or en surfant sur des héritages historiques qui ne leur appartiennent plus, les Hontes & Misères qui nous empoisonnent tout en réinventant l’esclavagisme moderne, le gâchis indécent d’une industrie qui n’en peut plus de produire de la merde sous couvert d’être toujours plus tendance, l’indigestion nauséabonde ne pouvait qu’être la seule issue pour une passion devenue défraîchie.

 

logo-m-m

 

La jeunesse créative prend alors le relais pour aller chasser la dinde carnavalesque ridicule qui vient parader deux fois par an aux Tuileries. Les petites mains et les plumes les plus acérées se sont levées pour mettre une bonne torgnole à toutes ces journalistes et blogueuses corrompues jusqu’à leurs démêlants capillaires. Si ce n’est pas honteux d’en être arrivé à un stade où tout le monde sait qu’il n’y a plus de libre arbitre mais que finalement le troupeau suit, bêta, mâchouillant le moindre phénomène comme une vache broute son herbe.

 

Nous ? On ne gagne pas une tune parce qu’on ne vendra jamais notre espace de liberté à des marques pourries, comme des gigolos vendent leur cul.

La-baie

 

On fait des marchés de fripes parce que c’est écologique, on défend le jeune qui s’exprime avec trois morceaux de tissu et deux paillettes dans son appartement-cave parce qu’on croit à la solidarité, à la sincérité, à l’éthique créative. On s’en bat les couilles de la suivre, « la mode », parce qu’on s’en bat les couilles des vendus qui la dictent. Aujourd’hui, chez Monsieur/Mademoiselle, on la vomit, la mode. Ce qu’on aime, c’est s’habiller. Ce qu’on aime, c’est les vêtements, les vrais, ceux qu’on commande à Bowsdontcry, Midnight Rendez-vous, Romain Brau, William Gendarme, Patrons, Mal-Aimée, et on en passe des plus talentueux encore. À ces jeunes qui croient d’abord à leur savoir-faire et à ce qu’ils ont envie d’exprimer et à ce que vous, vous avez envie d’exprimer ! La tendance ? Une obscénité tellement vue et revue qu’elle n’a plus rien de… tendance ! Et c’est grâce à ce foutage de gueule stupide qu’aujourd’hui, M/M vit de fête, de musique, de performances, de nouvelles formes d’art, s’étend, se propage et collabore encore et toujours pour aller vers de nouveaux horizons… On écrit à notre rythme par flemme (reconnaissons-le) et aussi parce que quand il n’y a rien à dire, mieux vaut se taire. Fermer sa gueule pour ne pas être obligé d’évoquer ce néant de Nabilla. Pas de buzz, et… ? On va, vit, danse, boit, chie, baise… doucement et on est PUTAIN de fier de ça.

 

La-baie

 

Monsieur/Mademoiselle, c’est l’apologie du beau, du lent, du pur, de l’éthique, de l’écologique, de l’amour, des copains qui deviennent famille. Et ça grandit, grandit, grandit… petit à petit… Que tu nous aimes ou pas, ce n’est pas grave parce qu’on y croit, à notre rêve d’un monde où tu troqueras ta broderie contre un DJ set à ton anniversaire, parce qu’on préférera toujours s’habiller chez Emmaüs qu’avoir un sac Louis Vuitton fabriqué par dix enfants chinois. Des voix plus connues que nous commencent à gronder et à balayer les Géraldine Dormoy, Betty et autres GaRANCE. Le tri se fera tout seul… Viens danser avec nous, la RÉVOLUTION APPROCHE !

 

Monsieur/Mademoiselle fête ses 5 ans tout en amour et opinions tranchées ! À samedi ! Bisous.

 

PS: Un GRAND, GRAND, GRAND MERCI à tous les collaborateurs qui sont tellement nombreux qu’il est impossible de tous les citer, mais un big up à Emmanuel Charpin, qui a supporté toutes les fautes d’orthographe depuis le putain de début !
 
Bien à vous,

Stèv – Rédac’chef

Le Bordel des Jolis Garçons : la série mode.

Valentin-bordel-des-jolis-garcons

Monsieur Léon

 
C’est le branle-bas de combat au Bordel des Jolis Garçons ! Monsieur Gustave attend avec une pure impatience, Monsieur Léon,  son nouveau Boy. Il arrive de la banlieue par le train de 15 h 53 avec son innocence et son lot de rêveries. Du sang frais pour la maison de charme réservée à ces messieurs et coqueluche coquine du Tout-Paris. On y sert le meilleur champagne, les meilleurs aphrodisiaques et on y connaît les moindres charmes, messieurs-dames ! Tout le monde rêve d’y passer une nuit… Mais qu’est-ce qui fait la réputation de la maison la plus exquise de Paris ?
 
Sylvain-bordel-des-jolis-garcons

Monsieur Gustave

 
Monsieur Gustave, le père-maquereau, est à l’élégance ce que Madame Claude est aux hommes politiques : toujours le bon mot, toujours le bon goût. Le maître de réception qu’est cet ancien notaire est un pur délice. Nadine de Rothschild se transforme en pouilleuse du Moyen Âge à ses côtés et il est réputé pour la finesse des mets qu’il sert en public et… en privé.

C’est avec un nez féroce qu’il dégotte ses disciples : un maximum de culture dans un charme à s’en crever les yeux. C’est comme ça qu’il les choisit à la sortie des facultés et autres musées d’art contemporain. Il a le vice des grands esprits, la méthodologie des financiers et le savoir-vivre des princes…
 
Sylvain-bordel-des-jolis-garcons

Monsieur Edgar

 
C’est pour son raffinement que l’on vient s’enivrer d’opium chez lui. C’est pour Monsieur Edgar, le solitaire mystérieux au corps brutal et aux délices sauvages. Pour Monsieur Archibald, le dandy contemporain, maître contorsionniste qui lit du Baudelaire au lit. Pour Monsieur George, « l’Américain », réputé pour ses rodéos sauvages et sa descente alcoolique qui en tue plus d’un. C’est pour Monsieur Manuel, ses charmes exotiques et ses drogues du bout du monde. C’est pour l’ensorcellement suave de Monsieur Théodore, le poète des accessoires et l’adorateur des fleurs. C’est pour cette quintessence de ce qui se fait de plus érotique dans la beauté d’un corps d’homme. C’est pour goûter à la chair la plus torride et pour n’en être jamais rassasié. Le Bordel des Jolis Garçons, c’est le fantasme d’un tableau parfait où se mêlent intelligentsia et esthétisme. Et une fois qu’on a croqué la pomme…
 
Sylvain-bordel-des-jolis-garcons

Monsieur Georges

Sylvain-bordel-des-jolis-garcons

Monsieur Archibald

Sylvain-bordel-des-jolis-garcons

Monsieur Théodore

 
Comment y entre-t-on ? C’est Monsieur Auguste qui prend les réservations mais c’est Monsieur Marcel, sa célèbre moue et son music-hall de chambre qui décident qui incorpore le rêve. Le cerbère du bordel est réputé pour exiger l’excellence car, bien sûr, seul le beau monde le fréquente : aristocratie de la nuit et autres bijoux de l’art contemporain viennent plonger leurs lèvres dans la tasse de Monsieur Achille, encensé pour ses after « tea » party des plus démoniaques. On y danse, on y rêve, on y baise, on profite de la vie. C’est une fresque du paradis, sans limites, sans frontières, où seuls la liberté et l’amour qui en découlent règnent.
 
Sylvain-bordel-des-jolis-garcons

Monsieur Marcel

Sylvain-bordel-des-jolis-garcons

Monsieur Achille

Sylvain-bordel-des-jolis-garcons

Monsieur Manuel

 
On n’y est que la nuit, le jour on dort. On se lève quelquefois pour aller faire le marché et chercher les fleurs. On rigole, on joue aux cartes. Banalité d’un endroit où, finalement, on ne vit que de… bonheur.

Le Bordel des Jolis Garçons, c’est l’idée que l’on se fait d’un rêve dont on ne se réveille jamais : celui d’un lieu où la seule règle est de ne pas en avoir … 

 
Sylvain-bordel-des-jolis-garcons

Monsieur Auguste

 

Le Bordel des Jolis Garçons

Photographie: Jules Faure.

Direction Artistique: Cécile David

Production: Stèv Romani-Soccoro

Consulting Mode: Adrien Lang / Poils!

Mise en Beauté: Clara De Gobert

Vidéo: Myrtille Moniot

Modèles: Laurent Kaus – Stéphane Reine – Arnaud Lambert – Valentin Gleyze – Axel Sourisseau – Fabien Chesseboeuf – Florian Bardou – Sylvain Le Formica – Stéphane Chaco –  Ian Fountain

 

Bien à vous.

Performance: le Jardin CRISIS

Alors que le collectif fait des émules avec son festival de quinze jours prévu du 8 au 22 septembre pour une rentrée tout en onirisme, une vidéo exclusif réalisé par Myrtille Moniot – notre vidéaste attitré – vient consolider l’idée d’un rêve qui perdure dans la réalité…
 
crisis-performance-festival
 
Le Jardin CRISIS, première performance en propre du collectif réalisée dans un lieu aussi incongru qu’envoutant avait réuni une petite liste d’invités privilégiés pour un voyage dans la nébuleuse onirique et fantasmagorique qui définit bien le travail hors normes de ces artistes en perpétuel processus créatif. Ainsi la Villa Schweppes leur rendait un hommage vibrant qui manquait néanmoins de visuel pour illustrer le tout. Chose rectifiée par notre génie de l’image qui retranscrit dans une dimension aphrodisiaque ce que fut la performance éphémère d’une nuit: Looks aux proportions dramatiques, ambiance schizophrène autour d’une jardin peuplé d’êtres qui auraient fait la joie d’une Alice sous LSD dans son pays des merveilles… Là est encore et toujours la force d’un groupe qui travaille l’irréalité, l’explosion des clichés et l’outrance créative comme base du quotidien. L’amour comme matière première, l’explosion des barrières sociètales comme but, CRISIS n’en finit pas de surprendre, d’étonner, d’envouter.
 
jardin-crisis
 
Avec cette démonstration visuelle d’une innovation créative rare, le festival que nous propose CRISIS risque de retourner les codes d’une capitale française encore engluée dans son passé. Si Paris renait pour se hisser à la pointe des contre cultures au même niveau que Londres ou Berlin, on ne pourra pas douter que ce sera grâce aux nombreux collectifs qui oeuvrent aujourd’hui pour la reconnaissance d’une nouvelle forme d’art qui passe pour tous les moyens d’expression…  CRISIS est la proue de ce bateau conquérant qui ne fait que commencer la conquête d’un océan encore tumultueux… À suivre…

Mini Edito: Subterranean Queen

Sur fond de recherche éditorial, l’ivresse aidant, l’envie de délivrer autre chose qu’un simple lookbook pour accompagner le travail d’orfèvre d’Adline: de là sont nées ces quelques photos inédites où Jules Faure interprètent sa muse en reine des reines dans des produits exclusifs et de qualité. Un mini édito green fait d’amour et de belles matières, quelques clichés, hors temps, hors contexte que nous avions juste envie de sortir de la boite pour vous les montrer… d’amoureux de la mode à amoureux de la mode…

 

Photo: Jules Faure

Model: Clara De Gobert

All styling by Adline

edito-adline

edito-adline

edito-adline

edito-adline

edito-adline

 

Exposition: L’amour et la beauté!

Au mois de mars, Monsieur/Mademoiselle présentait sa première exposition photo à la galerie Artaban. Une série de trente clichés réunissant la fine fleur de la jeunesse créative parisienne. Ils sont (créateurs), designers, musiciens, DJ’s, photographes, journalistes, make-up artists, stylistes, galeristes, vidéastes et de leurs cerveaux naissent les plus beaux rêves. Ils vous habillent et vous font danser, on les a déshabillé pour qu’ils vous fassent l’amour. Tel fût le processus créatif de ce travail que nous aurons mis plus d’un an à achever. Mettre à nu ceux qui dans l’ombre de leurs petits appartements créent pour leur plaisir et pour exalter vos sens. Fierté d’avoir réuni ces couples qui s’aiment, de toutes les manières qu’ils soient.

Sous l’objectif de Chloé Nicosia, le travail irréprochable de Chloé Ribero à la mise en beauté, la direction artistique de Cécile David, nous avons voulu extraire ces sentiments et par conséquent la beauté qui s’en dégage… Vos êtes nombreux à vous être rendus au vernissage de l’exposition, nous vous en remercions en vous renvoyant tout l’amour que vous nous avez donné…

 

Retour en beauté sur l’intégrale de l’exposition pour ceux qui l’auraient manqué!

 

L’AMOUR ET LA BEAUTÉ 

Une exposition Monsieur/Mademoiselle

Photographie: Chloé Nicosia

Art de la beauté: Chloé Ribero

Direction Artistique: Cécile David

Production / Réalisation: Stèv Romani-Soccoro

modèles: Aurore Kaepellin, Claire, Lorène Gilly, Anna Cormy, Fabien Delalande, Anthony Bigazzy, Julie Noten, Louise Roam, Pepi Della Fresca, Gabo Del Toro, Céline Cee, Boris Mahé, Chloé François, Magnus Beuys, Clara De Gobert, Jules Faure, Guillaume Noé-Masson, Stèv Romani-Soccoro, Romain Brau, Leslie Barbara Butch, Fayçal Noah, Emmanuel Pierre et Chloé, Giulia Arnoux, Cécile David, Matthieu Laurette, Antoine Beaudière et Olivier Colombard.

MERCI: LES ATELIERS DE SÈVRES – GALERIE ARTABAN – PERONI – THOMAS AUBIER – KARINE FREDMAN

 

Chloe-nicosia-chloe-ribero

Chloe-nicosia-chloe-ribero

Chloe-nicosia-chloe-ribero

Chloe-nicosia-chloe-ribero

Chloe-nicosia-chloe-ribero

Chloe-nicosia-chloe-ribero

Chloe-nicosia-chloe-ribero

Chloe-nicosia-chloe-ribero

Chloe-nicosia-chloe-ribero

Chloe-nicosia-chloe-ribero

Chloe-nicosia-chloe-ribero

Chloe-nicosia-chloe-ribero

Chloe-nicosia-chloe-ribero

Chloe-nicosia-chloe-ribero

Chloe-nicosia-chloe-ribero

Chloe-nicosia-chloe-ribero

Chloe-nicosia-chloe-ribero

Chloe-nicosia-chloe-ribero

Chloe-nicosia-chloe-ribero

Chloe-nicosia-chloe-ribero

Chloe-nicosia-chloe-ribero

Chloe-nicosia-chloe-ribero

Chloe-nicosia-chloe-ribero

Chloe-nicosia-chloe-ribero

Chloe-nicosia-chloe-ribero

Chloe-nicosia-chloe-ribero

Chloe-nicosia-chloe-ribero

Chloe-nicosia-chloe-ribero

Chloe-nicosia-chloe-ribero

Chloe-nicosia-chloe-ribero

Chloe-nicosia-chloe-ribero

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑