Série mode: Paris Brûle!

 

Paris ! On a toujours eu tendance à taquiner son arrogance de ville lumière et à ne pas épargner ses pires clichés, mais la capitale française n’est pas celle que l’on pourrait croire…

Derrière ses rues-musées, ses insupportables grandes gigues clonées par la lecture du nouveau Vogue et ses bars pseudo chics mais diablement cheap où la bière est à 13 balles, se cache une faune qui vaut tous les Brooklyn ou East London du monde.

La force de cette capitale est sa faculté à réseauter. Si à Londres et à New York, les cool de l’underground ont décidé de s’entasser dans une même localisation géographique, à Paris, ils sont partout… et nulle part. Pas besoin de les chercher, ils squattent Facebook et n’ont pas peur de connecter. Suffit de demander. On était sceptiques au départ et pourtant ça fonctionne : « Hey ! Personne connaît un machin qui fait des trucs ? » Réponse express : « Si, si, demande bidule en ami sur FB, ça peut le faire ». C’est de là qu’est venue cette idée de shoot : réunir un maximum de personnes qui font bouger la capitale pour une « photo de famille ». Ça semblait tout de même plus tenir du domaine du rêve que du réalisable… C’était sans compter une solidarité qui n’est plus à démontrer.

Convaincus que les mannequins faméliques aux sourires ultrabright, ça ne sert à rien, c’est moche et que ça ne donne pas une belle image, on a cherché autre chose à se mettre sous la dent et… on a réseauté, boudiou ! Résultat : une brochette de jolis cœurs plus talentueux les uns que les autres. De ceux qui font brûler la capitale ! Des vraies gens qui vivent ! Ils sont créateurs, stylistes, organisateurs de soirées, vidéastes, musiciens, DJ… Ils sont le fleuron d’une jeunesse à la niaque ardue, ils se débrouillent avec rien mais ce sont pourtant eux qui vous habillent, vous font danser, vous font rêver. S’exprimer est leur oxygène. L’imagination est leur seul budget de travail.

On en touche deux mots à C’est Chic pour la production et Madame Cordier nous a mis fissa sur un plan avec la photographe Laetitia Bica. OK, jackpot, ça dépote. Mais qui sont-ils ? Ça, mes enfants, vous le saurez bien assez vite car déesse Bica les a immortalisés dans dix portraits plus fous les uns que les autres que Monsieur/Mademoiselle distillera au fil des semaines jusqu’à l’intimité de leurs culottes sales… C’est notre nouvelle saga !

Le stylisme était un autre défi : on voulait un truc qui sorte de l’ordinaire, un truc qui tache, qui grince, du Bernhard Willhelm chic avec le portefeuille de mère Teresa : AUCUNE MARQUE (à part deux-trois trucs de jeunes créations, à la limite) MAIS UNIQUEMENT DU EMMAÜS. Ni une, ni deux (FB, on vous dit !), Cécile David, l’ancienne assistante de Maria Luisa et Adline Ferret qui a travaillé pour Dior, Azzaro, Vanessa Seward, Chanel & co se sont mis au taquet pour satisfaire nos exigences de gens « relou ». C’était un de nos buts, vous montrer, à vous lecteurs, qu’on peut se faire streetstyler par Scott et Tommy en total look à 10 balles. Elles ont réussi leurs missions avec brio en à peine quelques séances de baston shopping et le tout pour 150 balles. 10 personnes pour 150 balles ! Bordel ! On est restés sur le cul… Alors, fiers, on vous hurle à la gueule:

 

« STYLING – ALL PIECES BY EMMAÜS »

(enfin une petite veste Arnaud Yves Dardis et un top Midnight Rendez-Vous, rendons à César, ce qui lui appartient.)

En attendant les portraits individuels des beautés, profitez, aimez, likez, hurlez, partagez, car une chose est sûre, cette image est la preuve qu’avec un peu d’imagination et beaucoup de solidarité :

 

TOUT EST POSSIBLE !

Bien à vous.

Photographe: LAETITIA BICA @ C’est Chic.

Fashion directors: CÉCILE DAVID & ADLINE FERRET.

Mise en beauté: MARIANNE AGB.

Artists management: C’EST CHIC AGENCY.

Post production: ANTOINE MELIS.

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑