Les têtes à claques!

têtes-a-claques

 

Si, en effet, on aime faire des caricatures un peu moqueuses de ces messieurs et de leurs stéréotypes vestimentaires, il n’en reste pas moins que généralement, ils nous allèchent jusqu’à l’érection. De l’autre côté, il y a ceux qui nous font aussi bouillonner, mais à l’opposé. Ceux qui nous donnent envie de devenir champion de France de boxe juste pour le plaisir d’en faire nos punching-balls. Sérieux, les gars ?! Vous vous regardez dans une glace avant de partir de chez vous ? Comment ça se passe, vous vous sentez bien en étant franchement moches ? Petit tour d’horizon des têtes à claques du style.

 

têtes-a-claques

 

– Le mec Rick Owens : sa mamie devait se débarrasser de ses torchons à vitres et de ses vieux collants filés, il a donc décidé de s’improviser créateur de mode et d’en faire une espèce de superposition de tee-shirts informes qui lui arrivent aux genoux. C’est laid, la matière est indescriptiblement dégueulasse et il ressemble à une version goth de Desigual. Autant vous dire qu’on a plutôt envie de remettre un peu de couleur dans sa vie en lui vomissant dessus.
En plus, le mec associe généralement ça à une jupe longue en toile de parachute digne de madame Moreau, prof d’arts plastiques du collège Francis Lalanne à Cujol-les-amandiers dans le périgord, le tout surmonté de boots à lacets dignes d’Elvira. On adore Elvira mais dans un contexte iconique, hein ! On se voit mal procréer avec la maîtresse des ténèbres.

 

têtes-a-claques

 

têtes-a-claques

 

De plus, chéri, le maquillage, on est ultra d’accord pour aller à la House Of Moda du samedi soir mais entre-temps, ça serait sympa que tu te laves la gueule. Ça donne pas très envie, tous ces restes, même si tu as l’air de trouver ça terriblement sexy. On t’assure que ça ne l’est pas. N’est pas Kurt Cobain qui veut, okay ? Pas la peine de faire la tronche non plus, ce n’est pas nous qui avons décidé que les gens auraient la nausée en te matant, bébé.

 

têtes-a-claques

 

– Le sportif de la vie : il fait -40 000° en ce mois de décembre mais le sportif de la vie est en short avec un débardeur Adidas taille 12 ans et des Nike à ressort. Il a chaud où qu’il soit, quoi qu’il fasse. De toute façon, il ne fait qu’une seule chose dans la vie : du sport. Donc, il se doit de te le montrer et de partager visuellement sa transpiration avec toi. Son iPod chirurgicalement implanté dans les oreilles et pincé à la sangle de son sac Asics XXL qui contient une gourde, des stéroïdes, différentes serviettes sales et à salir, un jockstrap de rechange et les derniers exemplaires de Hulk Hogan magazine, il se dandine dans une chorégraphie linéaire étudiée. La vie est un tapis de course et il veut que tu en aies conscience, même à 8 h du mat’, alors que tu ne rêves que de ta couette.

 

têtes-a-claques

 

Il a le crâne savamment rasé et la petite houppette à la Tintin imbibée de gel Vivel Dop effet carton, que si tu passes ta main dedans, tu te coupes en mode « direct aux urgences ». Son sourire ultra bright est indécent de niaiseries mais lui se sent fort parce qu’il a un tatouage tribal des tribus polynésiennes choisi dans les shops à encre de Châtelet. Ses QG sont la salle de gym, ÉVIDEMMENT, mais aussi le Sun City où il ne va, bien sûr, que pour faire du hammam en toute simplicité et hydrater sa peau. Oui, oui… et mon cul, c’est du poulet ? Bref, c’est vraiment le mec à qui tu n’as pas envie de parler tellement il sent le rance à 20 kilomètres. Mais ne soyons pas odieux, lui, il est bien dans ses baskets car il fait du sport… ÇA VA, JE CROIS QU’ON A COMPRIS.

 

têtes-a-claques

 

– Le Saint-Germain-des-Prés Power : il est certainement le plus insupportable de cette catégorie avec ses mocassins en velours à picots de chez Tod’s et son inconditionnel chino aux couleurs plus embarrassantes les unes que les autres, comme framboise ou vert pomme. Son signe de ralliement et d’identification ? La ceinture Hermès, seul objet de la maison de luxe ultime qu’il peut s’offrir. Il est généralement accompagné de Charlotte, son double féminin en ballerines Repetto, sac Longchamp pliable, skinny délavé à 400 boules de chez Darel, chemisier à lignes verticales roses, perfecto en cuir trop petit et chevelure beaucoup trop blond cendré sous couvert d’une frange démesurée.

 

330335_2930237569969_2043468286_o

 

Ils ne se quittent plus depuis le Rallye after « Manif Pour Tous » où ils se sont rencontrés, et lui la protège de ses grands bras maigres cachés sous sa veste Hugo Boss que papa lui a payée quand il a réussi à avoir un 8/20 à sa copie de philo au lycée Notre-Dame-des-Enfants-Sauvés-de-cette-Société-de-Débauche. Il te regarde avec dédain parce qu’à 30 piges, tu portes des vêtements de sport autrement que pour aller au tennis alors que lui s’habille comme son grand-papa depuis qu’il a 8 ans. Et ça, il ne comprend pas. Ça tombe bien qu’il ne comprenne rien parce que nous, à part lui foutre une paire de gifles dans la gueule, on n’a pas vraiment envie de faire grand-chose d’autre, et certainement pas de lui expliquer.

 

têtes-a-claques

 

– Le CDI de la mode : depuis qu’il est devenu assistant EN CDI (Saint Graal ultime) de la rubrique shopping de Avantages, le garnement n’en peut plus de la vie. Il superpose tout ce que lui dit le catalogue Vogue-LVMH et ressemble à Anna Dello Russo, mais version Primark. Parce que bien sûr, il est junior et son 1 200 boules par mois ne lui permet pas de s’offrir les originaux. Il représente tout ce qu’il ne faut pas faire, IL EN FAIT TROP.

 

têtes-a-claques

 

Certes, il a un sac à 4 000 balles offert par ses parents + grands-parents qui se sont saignés pour lui acheter il y a deux saisons car il ne voulait pas du permis (il habite en ville), mais tout le reste est un condensé de tout ce qui se fait de plus cheap au monde. Pour feindre cette fadeur dont il a conscience, il tend son sac comme un hystérique à toutes ses collègues de bureau en criant : « C’est un VRAI Balenciaga que je n’ai même pas acheté sur Vestiaire Collective ! ». Son musée, c’est H&M le samedi après-midi, et les célèbres collab’ du géant suédois de la merde sont ses avant-premières à lui. Il parle en mettant des « -han » à la fin de chaque phrase et il a tellement d’accessoires sur lui que Noël est LA date de l’année où il paraîtra normal. Dédaigneux, tout le monde le hait. Lui croit que c’est parce qu’il a compris la mode et que les autres sont juste jalouuuuux. Mais en fait, c’est parce qu’il a une attitude de roquet qui aurait besoin d’un bon coup de… En même temps, qui voudrait fourrer une dinde hystérique de ce genre, même un jour de Thanksgiving ?

 

75192a9b2c09837a_PFW_StreetStyle_SquareThumb.xxxlarge

 

Le CDI de la mode est le modèle même de la frustration qui noie son mal-être dans la fringue de mauvaise qualité comme beaucoup d’entre nous se replient sur une bonne tablette de chocolat noir. Son appartement est empoisonné de fringues à usage unique et sans âme, comme lui. Son seul moment de répit est la fashion week où il peut jouer à la grande dame du monde avec ses copines journalistes et sortir des phrases toutes faites comme : « Karl nous a impressionnés avec sa collection déstructurée ». Il ne sait pas ce que ça veut dire mais il s’en branle parce qu’il a compilé trois phrases dites respectivement par Anna Wintour, Mademoiselle Agnès et Suzy Menkes, donc ça ne peut être que génial. Son idole est Rachel Zoé, une « femme qui a réussi » et bien qu’il s’empiffre de kebabs en scred à 2 h du mat’, il essaye de faire croire qu’il ne mange rien. Il fait plus pitié qu’autre chose, mais comment en vouloir à quelqu’un qui finalement n’a aucune existence sérieuse ?

 têtes-a-claques

On en croise tous les jours sur les lignes du métro, ils sont insupportables, mais qu’est-ce qu’ils sont rigolos à sauver mes matinées embuées ! Continuez, les gars. Sans vous, ma vie serait tellement monotone… Au fond, je vous aime, vous faites remonter mon estime de moi, à chaque fois !

 

Bisou et bien à vous.

Envie de réagir ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑