Les Nouveaux Ateliers: le luxe a enfin son porno.

S’il y a bien un truc qui va cartonner cet hiver chez l’homme, ce sont les costumes. Il y en a partout, chez tous ceux qui comptent. Tout le monde en parle comme le come-back qui va redonner à l’homme ses lettres de noblesse. Faut dire qu’on en a un peu plein le cul de tous ces connards en mode hipster. Trop de barbus, trop de mélanges incongrus qui finissent par faire mal aux yeux. Trop de hip tue cette simplicité qui rend le mâle sexy et désirable. Rendez-nous nos amants séducteurs au dandysme démesuré ! Il est temps de se retourner vers nos basiques de la garde-robe masculine pour évoquer la parade nuptiale à chaque coin de rue.

 

les-nouveaux-ateliers

 

Évidemment, je ne vous parle pas de ces horribles choses infâmes et mal taillées que l’on trouve dans tous les bons magasins de merde comme Jules ou encore Célio. Faut être honnête, si vous portez un costume, il faut qu’il soit taillé pour vous sinon c’est automatiquement atroce. Le look VRP pour l’encyclopédie Tout l’univers c’est l’assurance ultime pour finir seul et dévoré par ses chats. Ce qu’il faut, c’est du sur-mesure. Et vous me répondrez : « N’est pas Nadine de Rothschild qui veut ». Et pourtant. Vous avez déjà entendu parler des Nouveaux Ateliers ? Je suis tombé dessus par hasard, y avait de la lumière et ça avait l’air joli de l’extérieur. Bon, j’avoue que le truc qui m’a fait bander au départ, c’est le concept « Sur Mesure/Pas Cher ». L’offre en vitrine était aussi violente que toute sortie d’un nouveau single d’Alizée : « 3 chemises achetées = 2 offertes ». Sachant que la gamme commence à 49 euros, cela voulait dire que je pouvais me procurer 5 produits moulés sur mes mensurations pour 150 balles… Impossible ! Ça me paraissait louche mais pour moi qui ai le format d’une crevette en phase terminale d’une maladie très grave, trouver des fringues à ma taille est bien pire que l’épisode de Koh-Lanta où y a le type qui meurt. Alors, j’ai ouvert la porte… et je me suis laissé prendre au piège.

 

les-nouveaux-ateliers

 

Y a un truc qui craint dans les magasins de Monsieur, c’est que ça m’excite. Sexuellement parlant, je veux dire. Pour moi, un homme en costume, ça pue le cul. Alors, quand j’ai vu débarquer leur armée de conseillers, certainement recrutés aussi pour leur physique de bombasses anatomiques, engoncés dans des trois-pièces de ouf issus de leur collection, bah, ça a été comme fumer un gros joint : je suis devenu un peu débile et je me suis laissé faire avec un sourire tellement niais aux lèvres qu’ils ont dû se demander à quoi je pouvais bien tourner.

 

les-nouveaux-ateliers

 

Au début, c’est un peu étrange. Je veux dire, se concentrer sur l’histoire d’un concept alors que tu t’imagines aisément violer le mec qui te parle, là, tout de suite, dans les cravates en soie et les chaussures en cuir, c’est pas évident. Mais quand tu comprends que, finalement, t’as peut-être trouvé LE truc révolutionnaire, alors la concentration revient et tu es tout ouïe.

 

les-nouveaux-ateliers

 

C’était donc bien vrai : des chemises à partir de 49 boules et les costumes à 290. C’EST révolutionnaire. C’est la démocratisation du luxe ultime pour homme. 49 euros, c’est le prix d’une chemise un peu business chez Honte et Misère. Faut pas chercher plus loin. Mais alors, il doit bien y avoir une entourloupe quelque part ? J’ai testé, j’en ai fait faire du sur mesure à 50 boules.

 

les-nouveaux-ateliers

 

veste-croisee

 

La bombe anatomique prend tes mesures (et c’est la misère dans ton caleçon) et après tu passes dans une espèce de caisson digne de Rencontres du troisième type, tu fais l’étoile en slip et BIM ! Trois semaines après, on t’appelle pour que t’essayes et que tu viennes récupérer ton foutoir. C’est dément, non ? Qualitativement parlant, les tissus sont tout à fait à la hauteur, c’est beau, robuste, bien plus admirable que n’importe quel produit en magasin classique. Il n’y a rien à redire sur les finitions, c’est du beau travail. Et même les retouches sont gratuites après coup si y a un truc qui se déglingue… Que demander de plus sérieux ? De toute façon, rien que pour le fait de mater les vendeurs, ça vaut le coup. 

 

 

J’ai essayé de contacter le service presse pour plus d’infos mais je pense qu’ils ont un peu peur que je parle plus de cul que de fringues dans ce papier. Ce qui est, évidemment, totalement ridicule. Alors, à part une direction à l’encéphalogramme plat et par conséquent une hésitation sur les conditions de fabrication (bien que tout porte à croire que tout est fait en France dans leurs propres usines), les Nouveaux Ateliers sont une réponse aussi excitante que raisonnable pour redonner à l’homme moderne l’envie de redevenir le séducteur d’antan… Mes poils frétillent déjà sous cette PAR-FAITE chemise sur mesure que je porte.

 

Bien à vous.

Un commentaire sur “Les Nouveaux Ateliers: le luxe a enfin son porno.

Ajouter un commentaire

Envie de réagir ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑