La nouvelle femme de Genevieve Clifford

 

Beaucoup de jeunes designers ont des similitudes dans leur parcours créatif. Alors qu’à la sortie des écoles, les oisillons déploient leurs ailes inventives pour une exubérance sans retenue, ils finissent tous par s’assagir avec la maturité qui grandit… tout en gardant leur style et leur signature. C’est le cas de Genevieve Clifford. On ne s’en plaindra pas. La maman des Car Babes nous livre une nouvelle collection plus fine mais surtout très accessible à l’amazone urbaine des grandes capitales comme New York, ville où la jeune fille est établie. Des éléments très courts, des découpes alambiquées, du laçage qui laisse entrapercevoir le corps… La Brooklynoise reste fidèle à elle-même en incluant une haute dose de sexyness à ses silhouettes sans tomber dans la vulgarité. Genevieve joue dans la cour de Versace en limant le côté italien bling qui rend souvent les choses difficiles. On sent qu’elle a envie de mettre en valeur la femme, mais sans lui donner une allure d’objet. Avec Clifford, c’est d’abord la puissance du corps qui s’exprime, comme si sa collection était un fourreau où l’on range une arme de séduction.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

On tombe pour les Perfecto noir et or dans du cuir gaufré d’imprimés ! Non mais tuerie, quoi ! Après, ce n’est qu’élégance et volupté, tout est portable, désirable, sans chichis mais pourtant tellement hors du commun. Même si certaines robes peuvent paraître d’une simplicité extrême, c’est dans la coupe et les détails que se verra la différence : le tombé est à tomber ! La maîtrise du tissu est quasi inégalable, on ressent le travail de la petite main qui est incomparable avec « le luxe » produit en usine. S’offrir du Genevieve Clifford, c’est aussi s’offrir une patte unique et divinement talentueuse dans des matières nobles, sous couvert d’un respect du créateur et de son cerveau dérangé.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Ce qu’il y a de vraiment très cool avec cette collection, c’est qu’elle est sans le moindre doute une nouvelle forme de basiques. Autant les fanatiques pouvaient s’accaparer les Car Babes avec le sourire de ceux qui font partie du cercle intime des connaisseurs, autant la nouvelle Genevieve Clifford joue sur une intemporalité crue qui va séduire les plus élégantes d’entre nous. On ne pourra pas nier que le futur d’un jeune créateur se joue aussi sur sa propension à plaire au plus grand nombre… malheureusement. Mais grand bien nous fasse, plus personne ne pourra  argumenter sur le fait que la Brooklynoise a réussi le combo de mettre à disposition une garde-robe à la fois chic, créative, diablement sexy et pourtant pure. La différence qu’il y a avec certaines griffes qui se contentent du minimum pour vendre est bien plus que remarquable tant on est dans une esthétique personnelle et foutrement originale. Ce mélange indécent de pureté et de recherche autant graphique que dans les matières, mais aussi dans le concept inédit, donne à Clifford une nouvelle aura qui la fait rentrer dans la cour des grands. Alors que la demoiselle reste abordable dans ses tarifs, a-t-on vraiment encore envie de s’offrir un luxe marketé ? Alors que les solutions alternatives paraissent aujourd’hui bien plus qu’évidentes, la réponse est définitivement « NON » tant la révolution est en marche aux quatre coins du monde. Sans efforts obscurs Genevieve Clifford nous prouve, comme beaucoup d’autres, que l’on peut être soi, avec sa propre personnalité, que l’on n’a pas besoin d’aller picorer dans les élevages en batterie que sont Chanel et LVMH.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

On s’agenouille alors devant cette nouvelle reine du luxe abordable, confortable et foutrement bandant, qui, par sa maîtrise et son amour du corps, rend la femme belle, ultra sexe sans en faire une pute. Genevieve Clifford ou la preuve absolue que le schéma de la mode d’aujourd’hui est complètement obsolète : on y court, on y vole pour être la plus belle pour aller défiler, mais surtout pour être celle qu’on remarque pour son intelligence. Mesdames, à bon entendeur…

 

Bien à vous.

Envie de réagir ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑